La conception de l’espace vital

  •  Les proportions sont toujours relatives, aux États-Unis. La Nouvelle-Angleterre où je réside ne représente qu’une modeste partie de la surface du pays. Pourtant l’état du Maine, à l’extrême nord-est du pays représente à lui seul quelques 12% de la superficie de la France et l’on compte 49 autres états.Dès qu’on s’éloigne de la côte Est et que l’on se dirige vers l’ouest, la notion d’espace s’étend et prend des proportions inimaginables en France.Les habitations étroites, les champs relativement étriqués de la Nouvelle-Angleterre disparaissent et tout devient vaste. C’est de ces grands espaces, de cette surabondance d’espace, que l’Amérique dérive ses étonnantes proportions, cette démesure que l’on trouve dans tant de domaines! On découvre des champs à  perte de vue, des routes droites qui s’étendent aussi loin que porte la vue, qui ne se croisent qu’à angle droit. Dans les villes, les avenues sont larges et, les maisons plus spacieuses que sur la côte Est. J’ai eu l’occasion de visiter un magasin de meubles près de Denver dans le Colorado. J’ai été frappé par le gigantisme des sofas, des lits, des vaisseliers offerts à la vente. Des meubles qui m’ont fait penser à Gulliver et qui ne rentreraient pas dans les vieilles maisons françaises, ou même du Massachusetts, par exemple.

You may also like...

Leave a Reply