LA VOIE DU NORD

 

En voyage sur la route I-35, de Laredo, au Texas, jusqu’au Minnesota.

Chronique basée sur un article paru dans le New York Times le 20 juin 2014

Deux reporters Damien Cave et Todd Heisler voyagent vers le Nord le long de l’autoroute Interstate 35, depuis la ville de Laredo, au Texas, presque en ligne droite vers le Nord jusqu’à Duluth au Minnesota, relatant comment le Middle West, le centre de l’Amérique, est bouleversé par l’immigration.

immig 12

Tout au long de notre voyage sur l’Interstate 35, nous en sommes à 3.500 miles, soit plus de 5600 km., Todd Heisler et moi-même relatons le processus de transformation culturelle en cours au Middle West, [centre des États-Unis]. Des villes autrefois homogènes, du Texas au Sud jusqu’au Minnesota au Nord sont maintenant fortement influencées par le monde, par des immigrants aux coutumes, langues et idées différentes.

DAMIEN CAVEJUNE

20 juin 2014, FARMERS BRANCH, Texas

Au cours d’une soirée en campagne pour la mairie de cette banlieue de Dallas, David Koch a rencontré une immigrante colombienne qui venait juste de s’y installer. « Bienvenue à la ville», a-t-il dit, ajoutant après une conversation amicale: «Pourquoi avez-vous choisi Farmers Branch? ”

«La sécurité,” dit la femme, notant avec soulagement que la loi locale considérée comme anti-immigration par les latinos avait été rejetée. M. Koch hocha simplement la tête, sans mentionner qu’en 2007 il donna son soutien à une mesure exigeant que tout locataire ait à prouver son statut juridique. Ce n’était que l’une d’une série de lois qui ont rendu Farmers Branch célèbre et infâme à l’échelle nationale des milieux de l’immigration. En fait, à chaque maison, où il s’est rendu, il a évité de mentionner la loi ou même l’immigration illégale, qu’il avait autrefois dénoncée haut et fort.

«Nous en avons fini  avec ça», déclare M. Koch, un avocat, notant que le dernier appel de la Ville pour maintenir les lois en vigueur avait été rejeté en mars dernier.  « L’opposition à l’immigration illégale est derrière nous. Mon seul objectif est de me concentrer sur la revitalisation et sur la sécurité publique ».

L’immigration continue d’être un sujet d’intense débat politique et une source de colère entretenue pour ceux parmi les Américains qui sont concernés par ces familles d’Amérique centrale qui se présentent à la frontière. On craint également un trafic encore plus intense si la citoyenneté est accordée aux personnes qui sont entrées illégalement.

immig13 L’interstate 35 est la route vers le nord qui au cours des années a transporté des millions d’immigrants hispaniques jusqu’à la frontière canadienne. Dans les villes tout au long de la route, l’épuisante discussion et des années d’interaction avec les immigrants semble avoir adoucit la rigoureuse opposition et l’indignation face à l’impact de l’immigration.

Pour beaucoup d’Américains, l’attitude envers les immigrants, y compris ceux qui sont en situation irrégulière, a essentiellement évolué vers un pragmatisme à contrecœur qui se résume en une phrase souvent entendue: «Ils sont là, nous devons nous arranger avec eux.” «Ce n’est pas qu’il y ait un moment magique de transition au cours duquel des étrangers deviennent des amis. C’est un lent processus, souvent chaotique », a déclaré Tomás R. Jiménez, un sociologue de l’université Stamford qui étudie l’immigration dans le Midwest. “Au fil du temps, les gens se rencontrent à différentes occasions et deviennent moins étrangers les uns aux autres.

Ce passage souvent subtil peut être observé dans le quartier de Westside à Kansas City, Missouri, où les policiers rapportent que la criminalité a baissé depuis qu’ils ont échangé la tolérance zéro contre un endroit où les journaliers-sans-papiers peuvent se rassembler. Il peut être observé à Denison, Iowa, où les fonctionnaires de la ville ont construit des terrains de football pour les immigrants afin de préserver l’herbe à l’extérieur de l’école secondaire; et à l’église catholique St. Thomas More à Tulsa, en Oklahoma, où les membres plus âgés parmi les blancs de la chorale ont décidé de rester membres de l’église, souvent en serrant les dents, bien que leur congrégation soit devenue 90 pour cent hispanique.

En dépit de la récente et surprenante perte aux élections primaires du représentant Eric Cantor de Virginie contre un challenger républicain plus conservateur qui a souligné une plus rigoureuse position sur l’immigration clandestine, un flot de sondages au cours des dernières années suggère que l’adaptation est devenue plus fréquente.

66% des participants à un sondage du New York Times en mai dernier ont déclaré que la plupart des récents immigrants apportent leur contribution au pays, alors qu’en 2010 ceux-ci n’étaient que 49 pour cent.

immig11 Les législatures individuelles des États ont aussi adopté l’an dernier, plus de lois étendant des droits aux immigrés sans statut juridique – tel que celui du permis de conduire, que des législations ajoutant des restrictions.

En 2006 le Conseil municipal de Farmers Branch a approuvé une sévère résolution opposant l’immigration illégale, et quand l’année suivante les électeurs ont approuvé la loi administrant une amende aux propriétaires qui louent à des immigrants illégaux – une parmi toute une série de lois qui a rendu Farmers Branch célèbre et infâme dans les milieux de l’immigration à l’échelle nationale. M. Koch rapporte que les fonctionnaires de la ville étaient alors convaincus que Farmers Branch était à l’avant-garde d’un mouvement.

«Il y avait quelque espoir de voir de nombreuses autres villes nous imiter, mais notre effort est demeuré un effort local. Mais cela ne s’est jamais réalisé » a déclaré M. Koch. « Nous avons eu beaucoup de gens dans les coulisses nous disant : Allez-y ! Mais sans qu’ils soient prêts à le faire eux-mêmes.

immig7 Un juge fédéral suspendit l’ordonnance neuf jours après que les électeurs l’aient approuvé. Elle a plus tard été annulée, mais le conflit était loin d’être terminé.

Tim O’Hare, le conseiller municipal qui fut le premier à proposer la mesure, a continué de la défendre après avoir été élu maire en 2008. Il a également poussé avec succès Farmers Branch à rejoindre le programme fédéral donnant à la police locale le pouvoir de vérifier le statut des personnes en prison.

Lors des réunions du conseil municipal, la mauvaise humeur éclatait souvent quand les propriétaires d’entreprises hispaniques, tels que Elizabeth Villafranca, une Américano-Mexicaine originaire de Californie, ont fait valoir que l’action prise par la ville criminalisait non seulement les immigrants, mais aussi les Hispaniques qui étaient des citoyens américains. Plombiers, électriciens et autres travailleurs de partout dans la région de Dallas refusaient de travailler à Farmers Branch, dit-elle, par crainte d’être arrêtés par la police.

Et tandis que le coût de la défense de l’ordonnance a augmenté, se citant dans les millions (le montant exact est en litige), de nombreux habitants qui originalement soutinrent la position de la ville sur l’immigration commencèrent à avoir des doutes.

Monica Wenthold, 57, une administratrice d’université, a dit qu’elle avait été d’abord favorable à l’ordonnance parce que son fils avait été, entre 1998 et 2000, dans trois accidents de voiture impliquant des immigrants sans assurance. « Puis lorsque la cour a changé de direction,   j’ai décidé OK, stop. »

immig4 Les différends sur le racisme et la façon dont il est perçu fatiguent les autres. M. Koch déclara qu’il était «surpris à quel point il fallait faire attention à ce que vous dite », notant que ses propres déclarations étaient souvent considérées comme anti-hispaniques plutôt que pour l’ordre et la loi.

Cela n’a pas empêché que la nouvelle réalité sur les immigrants, illégaux ou non, qui s’enracinent dans leur communauté reste difficile à accepter pour beaucoup d’Américains. Les électeurs de Fremont, au Nebraska, continuent de soutenir une loi sur les loyers similaire à celle de Farmers Branch, et en février, une peinture murale à Wichita, au Kansas, qui proclamait: “L’immigration est Merveilleuse” a été défiguré par des graffitis.

 

Daniel Stein, président de la Federation for American Immigration Reform, [Fédération pour la reforme de l’immigration américaine] qui favorise la réduction de l’immigration, a déclaré que de nombreux Américains sont toujours fermement opposés à la légalisation des 11 millions d’illégaux dans le pays parce qu’ils pensent que la vie aux États-Unis « est un atout précieux qui devrait être pas être accordé facilement. »

immig8 Et pourtant, ici et là, beaucoup de gens disent qu’ils sont fatigués du débat politique et qu’ils s’adaptent. «Je pense que nous allons avoir à céder sur certaines choses pour lesquelles nous aurions préféré prendre une position un peu plus forte », a déclaré Sue Moore 76, l’une des résidentes de longue date de Farmers Branch que M. Koch a rencontré faisant du porte-à-porte en campagne. «Je suis résignée,” a-t-elle ajouté. “Je pense que nous sommes tous en pleine évolution.

immig6

 

You may also like...

1 Response

  1. sorry, I don’t speak russian

Leave a Reply