Les attaques de Paris renforcent le débat sur le nombre de réfugiés Syriens à laisser entrer aux États-Unis.

POURQUOI FAUT-IL DEUX ANS POUR QUE LES REFUGIES SYRIENS PUISSENT ENTRER AUX ETATS-UNIS

 

Par HAEYOUN PARK et Larry BUCHANAN

MISE À JOUR le 20 novembre 2015

C’est le parcours du combatant pour n’importe quel réfugié qui veut émigrer aux Etats-Unis. Pour les Syriens, cela risque d’etre encore plus long et j’imagine que la vie dans les camps d’attente dans les pays ou se fait le processus ne doit etre des plus heureuses, meme s’ils sont nourris, logés et s’ils ont des soins de santé.

 

Les réfugiés qui sont arrivés aux États-Unis venant de Syrie ont depuis 2012 été placés dans 130 villes et villages. Ils sont parmi les personnes les plus vulnérables de la guerre : les mères célibataires et leurs enfants ; les minorités religieuses ; victimes de violence ou de torture.

55

Certains d’entre eux ont atteint les grandes villes comme Houston, mais la plupart ont été envoyés par les neuf organisations bénévoles qui gèrent la réinstallation des réfugiés, dans des villes plus abordables et de taille moyenne. Boise Idaho, a accepté plus de réfugiés que New York et Los Angeles ensemble ; Worcester, Massachussetts en a accepté plus que l’a fait Boston.

A la suite des attentats terroristes à Paris, au moins 28 gouverneurs ont dit qu’ils s’opposaient à l’entrée des réfugiés syriens dans leur état.

Certains pays, comme la Turquie et l’Allemagne, ont accepté des centaines de milliers de réfugiés syriens. Mais les États-Unis n’ont jusqu’à présent admis qu’une infime fraction des quelque quatre millions de réfugiés qui ont fui la Syrie.

1

Les Syriens doivent passer par de nombreux niveaux de contrôles de sécurité avant d’être admis aux États-Unis, un processus qui peut prendre deux ans ou plus. Dans la plupart des cas, les réfugiés ne peuvent pas entrer aux États-Unis jusqu’à la fin du procédé. Ils sont également soumis à des degrés de contrôles supplémentaires à ceux des réfugiés d’autres nationalités. Après les attentats de Paris, la Chambre des représentants des États-Unis a voté pour resserrer encore davantage les procédures de dépistage. Depuis 2011, les États-Unis ont admis moins de 2.000 réfugiés syriens.

1. Enregistrement auprès des Nations Unies.

77

 


 

 

 

2. Entretien avec l’Organisation des Nations Unies.

44

3. Le statut de réfugié est accordé par les Nations Unies.

7

 

 

 

 

 

 

  1. Requête de réinstallation aux États-Unis.

L’Organisation des Nations Unies décide si la personne correspond à la définition d’un réfugié et si la personne peut être référée vers un pays de réinstallation. Seuls les plus vulnérables sont, référés ce qui représente moins de 1 pour cent des réfugiés dans le monde. Certaines personnes passent des années d’attente dans les camps de réfugiés.

22

  1. Entretien avec les membres du State Département [Département d’État des États-Unis].

11

  1. Première vérification des antécédents.

33

  1. Pour certains, vérification des antécédents à un niveau supérieur.

5

 

 

 

 

 

 

  1. Autre vérification des antécédents.

Le nom du réfugié est filtré au travers des bases de données de renseignement et d’intelligence des forces de police qui recherchent histoires terroristes ou criminelles. Certains demandeurs d’asile doivent passer au travers d’un niveau encore supérieur avant de pouvoir continuer. Une troisième vérification des antécédents a été introduite en 2008 pour les Irakiens, mais a depuis été élargie à tous les réfugiés âgés de 14 à 65 ans.

  1. Première prise d’empreintes digitales et de photo.

f
      10. Deuxième prise d’empreintes digitales.

s

 

 

 

 

 

 

 

 

     11.Troisième prise d’empreintes digitales.

Les empreintes digitales du réfugié sont filtrées par les bases de données du FBI et du Homeland Security [Sécurité Intérieure]. Elles contiennent des listes de surveillance de rencontres d’immigration passées, et de demandes précédentes par des réfugiés y compris si le réfugié a précédemment fait une demande de visa auprès d’une ambassade des États-Unis. Les empreintes digitales sont également vérifiées contre celles recueillies par le Défense Department [Département de la Défense] au cours des opérations en Irak.

    12. Chaque cas est examiné au siège de l’immigration des États-Unis

   13. Certains cas sont référés pour un examen plus approfondi.

Chaque application syrienne doit subir ces deux étapes supplémentaires. Chaque réfugié est examiné par un spécialiste du Citizenship and Immigration Services [Service de la Citoyenneté et de l’Immigration des États-Unis]. Les cas présentant des National Security indicators [des annotations sécuritaires] sont passés à l’unité de détection des fraudes du Homeland Security Department.

     14. Entrevue détaillée et en personne avec un officier de la Homeland Security.

n

 

 

 

 

 

 

La plupart des entrevues avec les Syriens sont faites à Amman en Jordanie et à Istanbul en Turquie.

m

    15. L’approbation de la sécurité intérieure est nécessaire.

Si le projet devant la Chambre des représentants devient loi, le directeur du FBI, le secrétaire du Homeland Security et le directeur du National Intelligence [renseignement national] devront confirmer que le demandeur ne pose aucune menace.

    16. Dépistage des maladies contagieuses.

z

 

 

 

 

 

    17. Classes d’orientation culturelle.

x    18. Harmonisation avec une agence de réinstallation américaine.

99    19. Vérification de sécurité par les multiples agences avant de partir pour les États-Unis.

En raison de la longue période de temps entre le dépistage initial et le départ, les autorités mènent une vérification finale avant le départ du réfugié pour les États-Unis.

    20. Vérification finale de sécurité à l’aéroport d’arrivée aux États-Unis.

v b

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources: State Department ; Department of Homeland Security ; Center for American Progress ; U.S. Committee for Refugees and Immigrants. [Département d’État ; Département de la Sécurité intérieure ; Centre pour le progrès américain ; Comité américain pour les réfugiés et les immigrants

You may also like...

Leave a Reply