Les endives, un cas particulier au supermarché

Quand j’achète des endives au supermarché, je réponds au regard vide de la caissière qui les place devant elle: 4345 !

C’est le code du supermarché pour ce légume. Très impressionnée que ce soit le bon code, elle me lance alors un regard médusé.

C’est que les endives sont un légume qu’on a du mal à trouver aux USA. Elles se distinguent par leur rareté et leur prix exorbitant. Et puis, personne au supermarché ne connaît ni le nom ni comment les encaisser.

Pour les Américains, les endives sont un légume exotique, une curiosité. Alors qu’à Paris on les trouve partout autour de 1.75 euro le kilo, sur la cote Est des États-Unis, elles se paient aux alentours de 3 euros, non pas la livre, mais le kilo, soit plus de trois fois plus cher!

Lorsque j’en achète,cela ne manque jamais: la caissière commence par me réclamer  le nom du légume. Si je dis endives [le nom s’écrit comme en français, seule la prononciation diffère]. Il faut épeler le nom que bien souvent elle ne connaît pas, puis elle recherche le numéro de code approprié sur ses feuilles de références alphabétiques, mais  elle ne le trouve pas. C’est parce qu’il n’apparait que sous la rubrique: Belgium endives, [endives belges], – bien qu’elles aient poussé sur le continent américain. Il faut ensuite  rappeler a la caissière de chercher le code sous la lettre B et non pas sous la lettre E, ce qu’elle a du mal à comprendre, il faut expliquer que c’est parce qu’elles sont immanquablement  entrées sous la rubrique Belgium endives. Parfois il faut également épeler Belgium et seulement alors la caissière peut rechercher le code.

SUPER-a-antibes

 

 

 

 

Comme ce scénario se répète chaque semaine, j’ai pris le parti de retenir le code pour les endives et de l’offrir à la caissière dès qu’elle les place devant elle : 4345 !

Elle est à chaque fois surprise que ce soit le bon code.

You may also like...

Leave a Reply