Sur l’immigration en Amérique

l’immigration en Amérique 

Les États-Unis  ont été un pays d’immigrants de puis le tout début de son histoire. Les émigrés sont éternellement reconnaissants d’avoir atteint leur nouvelle patrie. Ils ont tout quitté, famille et traditions, mais aussi conditions difficiles, famines et terreur pour repartir à zéro sur une terre inconnue sur laquelle ils ont misé tous leurs espoirs. Ils sont arrivés avec la détermination, le courage et l’énergie indispensable pour réussir une vie nouvelle en cherchant à s’adapter du mieux possible. Quelles que soient leurs origines , et quelles que soient les raisons de leur arrivée, les émigrés américains sont prêt à tout faire pour en tirer les bénéfices dont ils ont longtemps rêvé. Ils sont extrêmement motivés et contribuent énormément à l’essor du pays.

Cela s’apparente à l’exode des pieds noirs en 1962, et autres émigrés en France. Selon François Cardinali, auteur de L’exode des pieds noirs publié en 2012, les Français d’Algérie étaient équipés d’une même capacité à rebondir, quand la porte du passé s’est refermée.

Les premières générations d’émigrés américains ont vécu partagées entre les mœurs, coutumes et langue de leur pays d’origine d’une part, un nouveau langage, de nouvelles habitudes et une autre façon de vivre de l’autre. Ils ont dès  leur arrivée, cherché à se fondre dans le creuset de ce qu’en Amérique on a appelé le melting-pot, ceci dans le but d’acquérir la confiance essentielle pour accéder au succès.

Pour les enfants des immigrants américains, c’est différent. Les jeunes n’ont pas connu le vieux pays, ils résistent aux vieilles habitudes des parents qu’ils trouvent dépassées. Ils parlent l’anglais sans accent, ils s’intègrent facilement et  pleinement à la vie américaine. Ils sont accoutumés à une vie plus facile que celle qu’ont connue leurs parents.  C’est ainsi que l’histoire et les coutumes de leurs origines se sont quelque peu dissoutes au cours des années. Les Italiens, les Irlandais, les Grecs et autres émigrés américains ne partagent plus aujourd’hui les mêmes valeurs avec les Italiens, les Irlandais ou les Grecs demeurés en Europe.

À l’époque actuelle, les origines d’émigration changent encore. Les nouveaux americains arrivent d’origines extrêmement diverses. Sur cinq émigrants qui entrent aux États-Unis, deux viennent d’Amérique latine, deux sont originaires d’Asie et un vient d’Europe.

You may also like...

Leave a Reply